Accueil  -  Pourquoi / Perak ?  -  Vie professionnelle / Buhez Micherel  -  Vie militante / Buhez emsavel
Actu / Keleier  - 
Pétition  -  Divers / A bep seurt  -  Bretagne Hebdo


Pourquoi ? / Perak ?
 

Le journaliste Charlie GRALL a été condamné à six années de prison, fin juin 2005, dans “l’affaire de Plévin”, pour participation à une “association de malfaiteurs” par la cour d’assises spéciale de Paris. Il a immédiatement fait appel de cette condamnation.

Un comité de soutien qui regroupe déjà de nombreuses personnalités : élu(e)s, syndicalistes, militant(e)s politiques et culturels, artistes... simples citoyens, vient d’être mis en place. Cette lourde condamnation, au regard de la minceur du dossier (une rencontre de moins d’une heure avec un Basque, en plein jour et dans un lieu public, dans le cadre de son travail de journaliste à Breizh Info), poserait problème. Au-delà du caractère d’exception de la juridiction saisie, le comité de soutien estime en effet que la peine infligée à Charlie GRALL, alors que son avocat réclamait l’acquittement, est totalement injustifiée et ne repose que sur des suppositions. Il s’interroge sur la signification d’une telle sanction émanant de la “cour spéciale” et se demande si :

  • à travers cette condamnation, ce n’est pas le journaliste d’investigation qui est sanctionné pour avoir tenté de traiter un sujet politiquement incorrect” à savoir, la trêve décrétée à l’époque par E.T.A. ? Un journaliste du Monde, de Libération ou d’une agence parisienne aurait-il été poursuivi et condamné de la même manière ?

 

  • à travers cette condamnation ne cherche-t-on pas à s’en prendre à un militant politique et culturel breton qui travaille sans compter depuis trente ans pour l’émancipation de la Bretagne. N’y a-t-il pas dans cette lourde peine, sans fondement réel, une volonté de criminaliser la revendication politique et culturelle bretonne ?

Ces questions nous concernent tous. Elles tracent le contour de l’encadrement "de la liberté d’expression aujourd’hui en France et des limites tolérables”

Rejoignez le comité de soutien à Charlie GRALL pour son procès en appel.

Le Comité

 

Barnet he deus lez arbennik an asizoù ar c’hazetenner Charlie GRALL d’ober c’hwec’h bloavezhiad toull-bac’h da-geñver « afer Plevin », o tamall dezhañ bezañ kemeret perzh en un « emglev drougoberourien ». Kerkent all eo bet kaset ar varnadenn el lez engalv.

Nevez savet ez eus ur c’huzul skoazell, ennañ kalz a dud anavezet : dilennidi, stourmerien war an dachenn sindikadel, politikel pe sevenadurel, arzourien… hag ivez tud en o anv o-unan. Ar gwall varnadenn-se, keñveriet ouzh ar fedoù (un eurvezhiadig emgav gant un Euskarad, war greiz an deiz hag en ul lec’h foran, hag eñ oc’h ober e vicher kazetenner Breizh Info) a lakafe ur gudenn da sevel. Kavout a ra da izili ar c’huzul skoazell ez eo ezreol ar varnadurezh goulennet hag ez eo digantreizh ha diazezet war vartezeadoù ar varnadenn douget a-enep Charlie GRALL, pa c’houlenne e alvokad e vije didamallet. Petra ‘dalv un hevelep barnadenn a-berzh al « lez arbennik » ? Lakaat a ra ar c’huzul skoazell da sevel ar goulennoù-mañ :

  • daoust ha n’eo ket ar c’hazetenner enklask a glasker kastizañ evit bezañ pledet gant un danvez « amzereat ent politikel », da lavaret eo an dreverz bet lakaet da neuze gant E.T.A. ? Daoust hag ur c’hazetenner eus Le Monde, Libération pe un amsez parizian a vije bet kaset dirak ul lez-varn ha barnet heñvel ?

 

  • daoust ha n’eo ket an emsaver politikel ha sevenadurel a glasker tizhout, pa stourm diastal abaoe tregont vloaz evit difenn gwirioù Breizh da blediñ gant he dazont ? Daoust ha ne glasker ket lakaat da dorfed ar stourm politikel ha sevenadurel e Breizh ?



Ar goulennoù-se a sell ouzhimp-holl, pa dresont stern « ar frankiz da gomz hag ar bevennoù gouzañvus ».


Emezelit er c’huzul skoazell da Charlie GRALL evit e brosez da zont el lez engalv.

Ar C'huzul

 

CONTACT

COMITE DE SOUTIEN A CHARLIE GRALL
TI AR VRO -  BP 103 -  29270 CARHAIX / KARAEZ  -  contact@soutiengrall.org